Les centrales solaires sont partout en France : on vous explique pourquoi.

Ce n’est pas un scoop, le taux d’ensoleillement n’est pas le même selon que l’on est à Perpignan, Orléans, Nantes ou Dunkerque. Pourtant, toutes ces localisations peuvent accueillir des centrales photovoltaïques. La différence ? Le rendement n'est pas le même et les projections financières des développeurs photovoltaïques, non plus.


À la fin de l'article : découvrez le mode de calcul du chiffre d'affaires d'une centrale photovoltaïque et nos conseils pour bien comprendre ses composants.


Le degré d'ensoleillement varie et le rendement des panneaux photovoltaïques aussi.


Pour bien comprendre le sujet, il faut considérer que tous les territoires sur Terre reçoivent du rayonnement solaire, c’est simplement la quantité qui varie.

L’inclinaison de la Terre, sa rotation journalière sur elle-même (en fonction des saisons) et l’épaisseur de l’atmosphère sont les facteurs principaux du rayonnement solaire reçu à un point donné.

Plus on est proche de l’équateur, plus le soleil éclaire perpendiculairement la surface terrestre, et parce que l’épaisseur de l’atmosphère y est aussi la plus faible : à cet endroit, le sol intercepte la quasi-totalité du flux solaire.

A l’inverse, aux pôles Arctique et Antarctique, la lumière solaire est rasante et traverse une plus grande épaisseur d’atmosphère : le sol intercepte une très faible partie du flux solaire.

Concrètement, on obtient en moyenne 1350 W/m2 dans le désert du Ténéré, alors que l’on atteint à peine 50W/m2 en Antarctique. Soit un facteur 10 en fonction de l’endroit où l’on se trouve sur la planète.

Le degré d'ensoleillement permet de calculer l’irradiance qu'on mesure en W/m2
orientation panneau solaire efficacité énergétique
En montagne, sur l'eau, en plaine... les panneaux photovoltaïques ne bénéficient pas du même ensoleillement.

Le positionnement géographique est-il une donnée majeure d’implantation d’une centrale photovoltaïque?

Bien entendu. Notre hexagone connaît de grands écarts de conditions climatiques d’une région à l’autre, liées au Gulf stream, à la présence d’océans et de mers sur trois côtés, et de chaînes montagneuses sur deux autres.

En effet, l’écart de latitude entre le positionnement de Lille (50° latitude Nord) et celui de Perpignan (42° latitude Nord) est relativement faible, on parle de seulement 8° de variation de latitude sur 90° au total dans l’hémisphère nord.

Ce n'est pas la différence d’inclinaison (donc de latitude) qui est déterminante en France...

rayons soleil énergie
En une heure, le soleil fournit à la Terre autant d'énergie que ce que l'humanité consomme en une année!

En fait, c’est la météo qui provoque un impact majeur sur le degré d’ensoleillement, et donc sur le rendement d’une centrale photovoltaïque.


La perméabilité de l’atmosphère influe sur l’humidité de l’air, les nuages et la pollution atmosphérique. Par temps clair, la majorité des rayons solaires atteint la terre sans subir de changement de direction. Mais lorsqu'ils se heurtent à des nuages ou des impuretés dans l’atmosphère, il en résulte un rayonnement diffus qui atteint la terre en provenance de toutes les directions. Les rayonnements directs et les rayonnements diffus créent un “rayonnement global”, et sous nos latitudes, la part de rayonnement diffus par rapport au rayonnement global varie de 40 à 70%.

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'un panneau photovoltaïque en France peut voir son rendement affecté de 40 à 70% en fonction de la météo et de la pollution.

Alors comment les développeurs photovoltaïques mesurent-ils l’ensoleillement ?

Pour un mètre carré de panneau solaire bien orienté en France, on peut s’attendre à une puissance maximale de 1000 Watts. Cela signifie qu’en une heure, ce mètre carré va pouvoir accumuler 1 kilowattheure (kWh) d’énergie.

C’est la productivité, et elle se mesure en kWh.

silicium panneau photovoltaique sic
Détail d'une plaque de silicium prête à recevoir les photons pour les transformer en énergie électrique.

Mais l’éclairement optimal ne dure pas : il peut être occulté par des nuages, il est mal orienté le matin ou le soir, il dépend du nombre d’heures de jour, de la saison… Il faut donc bien distinguer la puissance maximale de l’énergie disponible (à midi en plein été) et l’énergie moyenne obtenue en une journée.


C’est donc le rapport entre le degré d’inclinaison de la terre, et la part de rayonnement diffus/ rayonnement global qui permet de mesurer la quantité d’énergie solaire (irradiance) reçue par mètre carré, et mesurée en W/m2.

Concrètement, pour une année en moyenne, 1 mètre carré en Alsace peut produire une puissance maximale d’environ 850 kWh, alors qu’en Provence, il en produira 1 300 kWh, toutes saisons confondues.

En France métropolitaine, le nombre d’heures d’ensoleillement est très inégalement réparti : avec, sans surprise, un maximum d’ensoleillement pour la Côte d’Azur et l’Occitanie, viennent ensuite l’Auvergne-Rhône-Alpes, le Pays-de-la-Loire et la Nouvelle-Aquitaine, et dans le troisième groupe, ou trouve le reste des régions française.

Pour une journée donnée, on disposera d’une productivité située entre 3 et 5 kWh/m2/jour en France en moyenne, en fonction des régions.

Pour faciliter ces calculs, la Commission Européenne a publié un atlas de l’énergie solaire qui permet d'identifier l’irradiance en W/m2 et la productivité en kWh, pour chaque point GPS européen. Vous pouvez le tester pour chez vous!

Rendement Centrale Photovoltaique Geographie
Rendement des panneaux solaires en France en 2021 - Source Base de données d'installations photovoltaïques


Surface - Ensoleillement - Prix de l'électricité : 3 indices pour valider l'étude d'un projet.

Les développeurs photovoltaïques se basent principalement sur le degré d’ensoleillement en kWh et en déduisent un “Productible” qui est l'estimation de la quantité d'électricité que devrait théoriquement produire la centrale photovoltaïque, en fonction de la surface de panneaux.

Donc :

Surface x Ensoleillement = Productible.

Le Productible s'exprime en kWh/kWc sur une période donnée, le kWc (kilo Watt crète) étant la puissance électrique maximale possible dans des conditions standards.


Le productible est alors multiplié par le prix prévisionnel de vente de l’électricité, ce qui donne la production prévue d’une centrale en valeur monétaire, soit le chiffre d'affaires prévisionnel.

Productible x prix prévisionnel de vente de l'électricité = Chiffre d'Affaires

Bien entendu, ce sont des ordres de grandeur, mais la vertu de ces indices est de donner rapidement une idée sur la faisabilité d'un projet photovoltaïque.

Un des objectifs de Solaire Conseil est vous donner rapidement une réponse sur la faisabilité d'un tel projet sur vos parcelles. Peu importe votre localisation géographique, il pourrait être très rentable pour vous et l'opérateur.

Alors pour le savoir, faites estimer votre terrain par Solaire Conseil.